Échec et mat!

Une partie d’échecs pour piano et orchestre

« Cool. Une partie d’échecs pour piano et orchestre basé sur ma première partie contre Deep Blue »
– Garry Kasparov, Twitter

« Créer une expérience immersive comme celle-ci est génial. […] C’est certainement la voie de l’avenir.  Les 73 coups de la célèbre partie d’échecs se traduisent parfaitement d’un échiquier à une partition […] en créant une forme idiomatique similaire à celle d’un concerto. »
– Houston Chronicle,Elizabeth Knox

« Un Concerto pour piano pas comme les autres. »
– Ludwig van Montréal, Caroline Rodgers

Échec et mat! est un court concerto pour piano solo et orchestre. La pièce contient six courts thèmes mélodiques, chacun représentant une pièce d’échecs spécifique : le roi, la reine, le fou, la tour, le cavalier, le pion. Ces thèmes sont d’abord joués au début de l’œuvre, pour les présenter au public. L’oeuvre complète est basé uniquement sur ces six thèmes alternant entre le piano et l’orchestre. L’ordre de l’enchaînement des thèmes correspond aux déplacements des pièces d’échecs de la célèbre partie d’échecs du 10 février, 1996, à Philadelphie, opposant Garry Kasparov à Deep Blue, un ordinateur conçu par IBM. Pour la première fois de l’histoire, un programme informatique gagnait contre un champion mondial en titre. La partie de piano représente les coups de Kasparov, alors que la partie d’orchestre représente ceux de Deep Blue. Il va sans dire qu’on entend souvent le piano et l’orchestre jouer en même temps, tout au long de l’oeuvre. Cependant, celui qui « déplace sa pièce », est toujours à l’avant plan pour jouer l’un des six thèmes.

Il convient de diffuser la véritable partie d’échecs qui façonne l’œuvre sur un grand écran placé au-dessus de l’orchestre pendant le concert. Pour ce faire, le matériel orchestral (partitions) comprend un fichier QLab illustrant chaque coup de la partie d’échecs. Des indications précises quant aux transitions des images figurent dans la partition du chef. De cette façon, se sont les images qui suivent l’orchestre (et non pas l’inverse). Ainsi, contrairement à la musique de film, les musiciens peuvent avoir une flexibilité dans les tempos, sans avoir à ce soucier de la synchronicité avec l’image. Si l’orchestre choisit de projeter la partie d’échecs pendant le concert, il suffit d’une personne pour commander le fichier QLab en suivant la partition. La partie d’échecs s’intègre ainsi à l’exécution et la musique en forme la trame sonore.

Instrumentation: pno solo / 2.2.2.2 / 2.2.0.0 / timb+1 / cordes

Durée: 15 minutes (sans la présentation) ou 20 minutes (incluant la présentation)

Programme suggéré: Puisque la partie d’échec a été jouée par un russe (Kasparov) vs une compagnie américaine (IBM), le programme du concert pourrait être complété par des oeuvres de compositeurs russes (Tchaikovsky, Mussorgsky, Prokofiev, Shostakovich, Rimsky-Korsakov, etc.) et américains (Gershwin, Copland, Bernstein, Barber, Glass, etc).

Commande du River Oaks Chamber Orchestra et de leur directrice artistique Alecia Lawyer.

Images vidéos par Creative Bearings

Dédié au claviériste et compositeur de rock progressif Keith Emerson, qui, avec ses collègues Greg Lake et Carl Palmer, a montré à l’adolescent que j’étais à quel point la musique classique était cool.

Création: 21 septembre, 2018, par le River Oaks Chamber Orchestra, au Miller Outdoor Theatre, à Houston, TX, États-Unis.

Échec et mat! dans les médias

Création d’Échec et Mat! par le River Oaks Chamber Orchestra, avec la présentation du compositeur Maxime Goulet

Bande annonce de la création d’Échec et mat! par le River Oaks Chamber Orchestra

Lancement de la 14e saison du River Oaks Chamber Orchestra, annonçant la création d’Échec et mat!

Performances d'Échec et mat!

2018, Sept. 22 | River Oaks Chamber OrchestraLara Downes et Paul Watkins | St. John the Divine, Houston, TX, États-Unis
2018, Sept. 21 | River Oaks Chamber OrchestraLara Downes et Paul Watkins | Miller Outdoor Theatre, Houston, TX, États-Unis (Création)

Top