Symphonie de la tempête de verglas

1er mouvement de la Symphonie de la tempête de verglas: Tourmente, par ROCO et Mei-Ann Chen

« Inspiré par la tourmente et la noirceur, mais aussi par la chaleur et la lumière, de la grande tempête qui a glacé le Québec. »
– CBC, Ainslie MacLellan

« Un hommage à la résilience des Québécois. »
– Les ArtsZé, Marc-Yvan Coulombe

« Un récit musical de l’une des pires catastrophes naturelles de l’histoire du Québec. »
– La Scena Musicale

« Une première symphonie, et pas n’importe laquelle! »
Ludwig van Montréal, Caroline Rodgers

2e mouvement de la Symphonie de la tempête de verglas: Chaleur, par l’Orchestre symphonique de Laval et Alain Trudel

Contexte historique

À l’hiver 1998, l’une des pires catastrophes naturelles de l’histoire du Québec tomba du ciel. Une mer de glace s’étendit de l’Est ontarien à la frontière du Nouveau-Brunswick et paralysa tout le sud du Québec.

Cette « crise du verglas » plongea la moitié des Québécois dans le noir.

Inspiré surtout par la lumière qui jaillit de cette noirceur, du courage et de l’humanité qui ont émané de la crise, le compositeur québécois Maxime Goulet compose la Symphonie de la tempête de verglas pour commémorer les 25 ans de cet événement historique. L’œuvre sera donc créée officiellement en 2023.

 

Une symphonie en quatre mouvements

La Symphonie de la tempête de verglas évoque divers aspects de la crise du verglas et donne l’occasion au public de s’en remémorer les faits saillants. Elle sert également à sensibiliser le public à l’importance de notre écosystème, et fait œuvre utile en ce sens qu’elle s’attardera à la position de fragilité dans laquelle se trouve l’humain face aux changements climatiques et la responsabilité qu’il a vis-à-vis de son environnement et sa planète. En même temps, cette création fait écho à divers exemples de grande générosité vécus à travers la crise, rappelant à quel point nous pouvons être empathiques et héroïques.

Les quatre mouvements de la symphonie correspondent à quatre thèmes de la crise:

I – Tourmente
Une musique dramatique et menaçante en montée de tension graduelle annonce l’arrivée de la tempête. Plusieurs effets musicaux évoquent entre autres le vent froid, les gouttes de verglas, des arbres et des pylônes qui tombent sous le poids de la glace. Le mouvement évoque à la fois la tourmente météorologique et la tourmente émotionnelle des gens traverssant la tempête.

II – Chaleur
Durant la crise, plusieurs personnes se sont réfugiées chez des membres de leur famille ou des amis qui avaient encore de l’électricité ou un foyer. Pour plusieurs d’entre elles, cet accueil et ces retrouvailles réchauffent autant le corps que le cœur. Plutôt qu’un scherzo ou un menuet, ce deuxième mouvement sera une sorte de reel folklorique québécois. Ce mouvement rappelle les veillées dans l’ancien temps, lorsque l’on se retrouvait autour d’un feu de foyer; il est aussi synonyme de l’entraide précieuse et nécessaire qui a émané de la tempête.

III – Noirceur
L’une des particularités de la crise fut l’obscurité totale qui régnait durant la nuit, en l’absence des lumières de ville. Ce troisième mouvement, par une musique douce et mystérieuse, nous transporte dans un calme onirique et témoigne de la beauté du ciel étoilé et du sentiment d’ultime vulnérabilité qui nous happe face à ces nuits noires. La paralysie générale sera retranscrite dans la musique, créant l’impression que le temps se fige. Pour ce mouvement, les lumières de scène s’éteignent (les musiciens utilisent des lumières de lutrin) afin de ramener le spectateur à ses souvenirs d’obscurité. Le mouvement est également un hommage aux personnes décédées durant la crise (dont la violonceliste Lotte Brott) et servira de moment de recueillement.

IV – Lumière
Le dernier mouvement est une succession de grands crescendo d’énergie positive qui représente le retour de l’électricité, de la clarté et de la vie qui reprend son cours. Tout au long du mouvement, les lumières de scène se rallument graduellement, représentant les maisons qui recommençaient à recevoir de l’électricité. Le mouvement est pulsé par des rythmes de caisse claire tel l’armée qui vient prêter main-forte, car comme toujours, en temps de catastrophe, les gens se serrent les coudes, le malheur passe et des histoires de force et de résilience restent imprégnées dans nos mémoires.

 

Instrumentation: 2222 / 4231 / hrp / timb+2 / cordes

Durée: 35 minutes

Commande commune de l’Orchestre classique de Montréal, ROCO, l’Orchestre symphonique de Laval, l’Orchestre symphonique de Sherbrooke et l’Orchestre symphonique de Trois-Rivières.

Création: Été 2023, par l’Orchestre classique de Montréal et Boris Brott.

Couverture médiatique de la Symphonie de la tempête de verglas

Entrevue avec Maxime Goulet à propos de sa Symphonie de la tempête de verglas, sur Global News.

Entrevue avec Maxime Goulet à propos de sa Symphonie de la tempête de verglas, sur Météo Média.

Entrevue avec Maxime Goulet à propos de sa Symphonie de la tempête de verglas, avec Katerine Verebely.

Maxime Goulet présente le 1er mouvement de sa Symphonie de la tempête de verglas, avec ROCO.

Performances de la Symphonie de la tempête de verglas

Saison 2023-2024 | Orchestre symphonique de Trois-Rivières | Trois-Rivières, QC, Canada | Symphonie intégrale
Saison 2023-2024 | Orchestre symphonique de Sherbrooke | Sherbrooke, QC, Canada | Symphonie intégrale

2023, Juin 20 | Orchestre classique de Montréal, Alain Trudel | Montréal, QC, Canada | Symphonie intégrale (création officielle)

2021, Sept. 25 | ROCO, Mai-Ann Chen | St. John the Divine, Houston, TX, États-Unis | 1er mouvement de la symphonie (création)

2021, 31 mars au 13 avril | Orchestre symphonique de Laval, Alain Trudel | Concert en ligne | 2e mouvement de la symphonie (création)

Top